Petit guide à l’usage de ceux qui se posent des questions, à juste titre, sur le ménage à domicile

7 idées fausses
6 questions indispensables
avant de faire son choix

Les idées fausses sur le ménage à domicile

N’importe qui peut faire le ménage. Mais le faire bien, ce n’est pas donné à tout le monde. Qui n’a jamais croisé des surfaces en inox rayées définitivement par une éponge grattante ou des taches indélébiles dues à l’utilisation d’un mauvais produit de nettoyage ? Le ménage professionnel nécessite un savoir-faire technique, un sens du rangement, un regard pour l’essentiel et une dextérité qui ne sont pas donnés à tout le monde. Ce sont les qualités qu’un recruteur doit savoir repérer quand il engage et forme des assistants ménagers.

Eh non, tout le monde n’a pas les mêmes attentes vis-à-vis du ménage. Certains sont minutieux, voire maniaques, et veulent chaque chose à sa place précise. D’autres veulent un ménage « vite fait bien fait ». Ils s’impatienteront face à un intervenant minutieux qu’ils accuseront de perdre du temps. Avant de choisir un partenaire ménage, chacun doit donc s’interroger sur ses besoins… et sur ses manies.

Non ! Une prestation déclarée facturée 24€ TTC de l’heure coûte en réalité 12€ TTC, grâce à la réduction fiscale de 50% à laquelle a droit tout particulier. En Ile-de-France, une heure de ménage non déclarée coûte entre 11 et 15€. C’est donc souvent plus cher. Sans compter les frais indirects en cas de bris d’objet, d’accident du travail, etc. Par ailleurs, le travail non déclaré étant un délit, d’autres risques s’ajoutent à celui-ci. Pour un travail dissimulé, l’employeur encourt une peine pouvant aller jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et une amende de 45 000 euros, voire 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende lorsque la personne employée illégalement est une personne vulnérable ou dépendante. Il vaut mieux y réfléchir à deux fois…

Absolument pas ! Elle reste de 50% sur les dépenses engagées, et cela depuis 1996. Les plafonds annuels de dépenses ont été augmentés à 12 000€, voire 15 000€ avec deux enfants, en 2006. Ils n’ont pas bougé depuis.

Cela dépend. La suppression du forfait en 2013 a considérablement renchéri l’emploi direct, ce qui a entraîné une forte chute du nombre d’heures déclarées par les particuliers employeurs. Ce problème touche aussi les sociétés de services de type « mandataire » (ex : Shiva), car le particulier reste l’employeur dans ce modèle.
Si l’on compare avec les offres professionnelles en Ile-de-France, qui s’étalent entre 20 et 28€ TTC par heure avant déduction fiscale, on se situe dans le même ordre de coût. Avec les responsabilités et la paperasserie en plus !
Quant aux plateformes de mise en contact en ligne telles que Helpling ou Hassle, leurs prix « discount » s’expliquent par le fait qu’ils référencent des auto-entrepreneurs ménagers, qui ne cotisent pas à Pôle Emploi. Ceux-ci acceptent une marge horaire très limitée en contrepartie d’un grand volume vendu espéré (leur présence est très récente). Mais attention, l’auto-entrepreneur doit absolument faire une déclaration « services à la personne ». Dans le cas contraire, ses clients n’ont pas droit à la déduction fiscale.
Finalement, c’est le bon rapport entre le prix et la qualité ou le service recherchés qui compte.

Si les services à la personne étaient une niche fiscale, la première motivation du client serait d’économiser des impôts. Or, les particuliers qui ont besoin d’une aide au ménage feront de toutes façons appel à ce service, et seront éventuellement tentés par le recours au travail au noir si l’avantage fiscal n’est pas significatif. Il ne s’agit donc pas d’une niche fiscale mais d’une mesure contre une fraude aux cotisations sociales.

C’est souvent vrai, car le bouche-à-oreille entre proches est source de confiance. Ce canal de communication fonctionne quelle que soit la solution ménage choisie et il bénéfice autant aux employés directs qu’aux sociétés de services. Les programmes de parrainage des sociétés en sont une preuve.

Les 6 questions essentielles à se poser pour choisir sa société de ménage à domicile

• Une société prestataire est obligatoirement l’employeur des intervenants à domicile.
Ce n’est pas le cas d’une société mandataire (ex: Shiva) ou d’une plateforme web (ex: Helpling ou Hassle).
• Attention, les sociétés mandataires et plateformes webs ne communiquent pas clairement sur ce point essentiel. Il faut souvent lire les CGV en détail pour s’en rendre compte.
LE SAVIEZ-VOUS ?
Seule une société prestataire cotise à la formation professionnelle, à l’apprentissage, et à la médecine du travail pour ses salariés intervenants.

Bon nombre de sociétés utilisent les mots “qualifiés”, “assurés”, “compétents” “expérimentés”, “de confiance” pour qualifier les intervenants et rassurer leurs futurs clients.
N’hésitez pas à questionner les sociétés sur les moyens mis en place afin de tester et de former leurs intervenants. Seuls les intervenants salariés d’une société prestataire sont encadrés avec un rapport employeur/employé, permettant un management efficace.
LE SAVIEZ-VOUS ? Les plateformes web (ex: Helpling ou Hassle) ne testent pas et ne forment pas les intervenants qu’ils “sélectionnent”.

Vous ne supportez aucune responsabilité en faisant appel à une société prestataire.
En revanche, les sociétés mandataires (ex: Shiva) ou plateforme web (ex: Helpling ou Hassle), n’étant pas l’employeur des intervenants, vous supportez les risques à leur place (accident du travail, sinistres…).
LE SAVIEZ-VOUS ? Les plateformes web (ex: Helpling ou Hassle) référencent des personnes qui doivent adopter le statut d’auto-entrepreneur.

Comme environ 5% des candidats sont “embauchables” après tests, il est déterminant de pouvoir attirer des candidats en nombre pour pouvoir sélectionner les meilleurs. Une petite entreprise ne pourra pas attirer des candidats en nombre.
D’autre part, le suivi et la formation continue des salariés nécessite une organisation logistique et humaine minimale, accessible aux entreprises d’une certaine taille.

La société se déplace-t-elle gratuitement à votre domicile pour faire une évaluation de vos besoins, noter vos consignes et vérifier les mesures de sécurité pour l’intervenant?
Votre satisfaction future dépend fortement de cette étape. La société accompagne-t-elle gratuitement votre intervenant lors de la première prestation?
C’est une action qui peut être aussi déterminante pour démarrer sur de bonnes bases.
Pour des besoins et consignes “classiques”, un RDV téléphonique préalable peut aussi suffire. Ce point doit cependant correspondre à ce qui serait vu à votre domicile.

En étant employeur de son personnel intervenant, une société prestataire supporte beaucoup plus de charges sociales qu’une société mandataire ou qu’une plateforme web, qui ne le sont pas. Un bon service nécessite une bonne organisation, avec une équipe adaptée (recrutement, service client, gestion), ce qui représente également un coût important. Le prix doit se comparer à ce qu’il apporte, rien n’est cher ou bon marché en soi.
LE SAVIEZ-VOUS ? Les plateformes web (ex: Helpling ou Hassle) n’embauchent pas les personnes référencées sur leur site, car celles-ci sont obligées d’adopter le statut d’auto-entrepreneur pour être retenues.

Aller plus loin

Bonus : un tableau comparatif inclus