Chat with us, powered by LiveChat
  • Quels nettoyants désinfectants pour la désinfection de la maison ?

    Quels nettoyants désinfectants pour la désinfection de la maison ?

    Chassez bactéries, virus et champignons en utilisant les bons nettoyants désinfectants. Surfaces, précautions d’emploi, avantages et inconvénients : on vous dit tout.

    Connaître les bons produits et le bon dosage, c’est le seul moyen d’assurer un intérieur propre, sans abîmer vos surfaces et votre santé. Qui mieux que des professionnels du nettoyage pour vous informer ? Nous partageons notre savoir et notre savoir-faire au sujet des produits classiques de désinfection.

    Le vinaigre blanc : le plus écolo des nettoyants désinfectants

    On l’appelle parfois vinaigre d’alcool ou vinaigre cristal. Le vinaigre blanc fait partie de ces nettoyants désinfectants incontournables pour le ménage à domicile. Très économique, il est aussi écologique, car biodégradable. Rien que pour ça, on lui pardonne son odeur ! Si les vapeurs de vinaigre vous incommodent, sachez qu’il existe des versions parfumées. 

    Le vinaigre blanc est idéal pour la désinfection et le nettoyage de la maison toutes pièces confondues, même sensibles (salle de bains, cuisine, WC). Il est particulièrement efficace pour le dégraissage. C’est de plus un compagnon redoutable pour venir à bout du calcaire sur la robinetterie. Vous pouvez l’utiliser jusque dans votre machine à laver : il remplace l’adoucissant.

    L’efficacité bactéricide et antimicrobienne du vinaigre d’alcool est avérée. Il n’est en revanche pas virucide, c’est-à-dire qu’il ne peut pas tuer des virus comme le covid 19. En cas de personne malade dans votre foyer, tournez-vous vers d’autres nettoyants désinfectants pour limiter la contagion. Il demeure parfait pour l’assainissement quotidien de la maison.

    Nous vous recommandons d’opter pour un vinaigre d’alcool avec un minimum de 5 à 8 % d’acide acétique. Malgré ses indéniables qualités pour le ménage à domicile, le vinaigre n’est pas compatible avec certaines surfaces. Ne l’utilisez jamais sur les pierres naturelles (granit, marbre, etc.) et le bois ciré. De même, diluez-le avec de l’eau avant de l’appliquer sur des joints en caoutchouc.

    L’eau de Javel : un intemporel de la désinfection mais…

    L’eau de Javel est un classique de la famille des nettoyants désinfectants. Toute femme de ménage en possède généralement une bouteille. Il s’agit d’un produit à base de potasse et de chlore. On l’utilise dans l’environnement domestique et professionnel, notamment dans le médical et la restauration. On la trouve dans le commerce sous de nombreuses formes : eau, gel, pastilles, lingettes, etc.

    L’eau de Javel est active sur les bactéries, les spores, les virus, les champignons et les algues. Désinfectante, elle a par ailleurs des vertus désodorisantes et blanchissantes très appréciées dans le ménage à domicile. Cerise sur le gâteau : elle est adaptée à une très grande variété de supports qu’elle assainira sans dommages : murs, sols, carrelage, plastique, faïence, etc.

    En dépit de son large spectre d’action, l’eau de Javel compte parmi ces nettoyants désinfectants que nous ne conseillons pas. Elle est en effet nocive pour l’environnement et la santé. En plus d’être corrosive, elle présente un danger pour les enfants. En France, 1/3 des intoxications par produits ménagers sont causées par l’eau de Javel. Pour ne rien arranger, elle tue toutes les bactéries, même les bonnes. Conséquence : son utilisation excessive risque de conduire à l’apparition de germes pathogènes résistants

    Elle réclame par ailleurs de sérieuses précautions d’emploi. Elle ne doit jamais être mélangée avec d’autres produits ménagers. Elle est proscrite sur le bois et les textiles colorés du fait de son action oxydante. Si vous êtes un inconditionnel des nettoyants désinfectants comme l’eau de Javel, une utilisation raisonnée s’impose pour limiter les risques. Réservez-la aux pièces très exposées aux bactéries ou virus, ou aux épidémies. À noter qu’une simple eau chlorée suffit à faire le travail (10 mL d’eau de Javel dans 1 L d’eau).

    L’alcool ménager : le meilleur des nettoyants désinfectants

    L’alcool ménager, c’est le chouchou de la femme de ménage. Ce dérivé d’alcool à brûler (à ne pas confondre avec ce dernier) est composé de ¾ d’alcool, d’éthanol, de méthanol et de désinfectant. Il se distingue de l’alcool à 70 °C, qui se contente de désinfecter. L’alcool ménager, lui, nettoie et désinfecte. Surdoué du ménage à domicile, il est dépourvu des défauts courants d’une majorité de nettoyants désinfectants avec un rapport qualité-prix imbattable.

    L’alcool ménager est un excellent désinfectant, notamment sur les virus dont il casse les protéines. Si vous avez des fumeurs à la maison, vous apprécierez ses propriétés dégraissantes. On l’utilise aussi comme détachant. À la différence d’autres nettoyants désinfectants, il se comporte bien sur une large gamme de surfaces, même la plupart des tissus. Il est parfait sur les métaux, où les virus sont particulièrement difficiles à déloger. Il est toutefois préférable de ne pas le pulvériser directement sur les meubles mais de plutôt déposer le produit sur une microfibre. À la longue, il a tendance à altérer les vernis et les revêtements huilés.

    Néanmoins, quelques précautions simples s’imposent lors du nettoyage de la maison avec de l’alcool ménager. C’est un produit très inflammable, qui doit donc être manipulé loin d’une source de chaleur. Ses vapeurs peuvent rapidement vous monter à la tête. Par conséquent, veillez à bien aérer. En raison de sa grande volatilité, son flacon devra être soigneusement refermé après chaque utilisation. 

    Vous pouvez utiliser l’alcool ménager sans crainte. Il convient parfaitement au ménage à domicile et à la désinfection des jouets des enfants. Assurez-vous simplement de choisir un alcool à 64 °C minimum pour qu’il soit pleinement efficace.

    Que penser des nettoyants désinfectants prêts à l’emploi ?

    Les supermarchés proposent des nettoyants désinfectants prêts à l’emploi. Vous pouvez bien entendu vous tourner vers eux. Gardez un œil sur les surfaces compatibles et les recommandations d’utilisation pour éviter de vous mettre en danger ou d’endommager votre mobilier. 

    Vous faites face à une épidémie virale ? Vérifiez que les nettoyants désinfectants choisis pour le nettoyage de la maison soient validés par la norme EN 14 476. Seule cette donnée atteste de leurs propriétés virucides. 

    Méfiez-vous des produits mixtes qui se disent à la fois nettoyant et désinfectant. Ils ne sont pas aussi concentrés qu’un désinfectant pur et sont donc moins efficaces contre les agents pathogènes.

    Un doute ? Faites-vous aider par une femme de ménage !

    Recourir à des nettoyants désinfectants dans le cadre du nettoyage de la maison n’est pas anodin. Ces produits sont souvent chimiques et requièrent un matériel de protection adéquat. Le risque de dégradation des surfaces est réel en cas de mauvaise utilisation.

    Faites vous épauler par des professionnels du ménage à domicile ! Une femme de ménage formée sait adapter les dosages et sélectionner les bons nettoyants désinfectants sans mettre votre santé en péril. Vous bénéficiez de nombreux avantages, comme 50 % de réduction d’impôt. Il ne vous reste plus qu’à demander votre devis !

    Read More
  • Procédure de désinfection de la maison : un plan en 5 étapes.

    Procédure de désinfection de la maison : un plan en 5 étapes

    Une procédure de désinfection repose sur un protocole rigoureux. Du diagnostic au passage à l’action, apprenez à la mener à bien en 5 étapes.

    Le nettoyage et la désinfection, ce ne sont pas des activités à prendre à la légère. Pour un travail minutieux, il est important de connaître les étapes mais aussi de sensibiliser tout l’entourage. Comment faire pour bien faire ? On vous dit tout.

    1. Identifier les zones à risques

    La première tâche de la procédure de désinfection est de définir votre champ d’intervention. Il s’agit d’une étape à ne pas négliger. C’est grâce à elle que vous pourrez effectuer chaque session de ménage à domicile dans les règles de l’art. 

    Pour ce faire, commencez par vous familiariser avec votre environnement. Parcourez brièvement les lieux et profitez-en pour identifier les pièces particulièrement sales. Il s’agit généralement des WC, de la salle de bains, de la cuisine et des aires de passage, comme les couloirs. 

    Lors de votre diagnostic, veillez également à repérer d’emblée les éléments dits « à risques ». Ils nécessiteront un traitement spécial. C’est le cas notamment des zones d’eau stagnante, des moisissures éventuelles, des surfaces de contact (interrupteurs, poignées de portes et de tiroirs, chasses d’eau…) ou encore de l’évier et du réfrigérateur

    Cette première analyse vous permettra de déduire la fréquence de désinfection idéale des pièces ainsi que votre mode opératoire. Rappelez-vous la règle d’or de toute femme de ménage : on procède toujours du plus propre au plus sale et dans le respect du cercle de Sinner (TACT : Température / Action Mécanique / Chimie / Temps d’action).

    2. Choisir le matériel adapté pour la procédure de désinfection

    La procédure de désinfection est prête à démarrer. Il est temps de vous équiper en nettoyants désinfectants. Vous pourrez les choisir selon le degré de contamination identifié lors de l’étape précédente. Assurez-vous de la compatibilité des produits avec les surfaces à traiter. L’alcool, par exemple, attaque le vernis et les revêtements huilés. 

    Il vous revient également de vérifier que les produits soient adaptés aux particularités des lieux. Certains désinfectants font mauvais ménage avec les enfants, les animaux, les plantes ou les individus de santé fragile. 

    La plupart des nettoyants désinfectants chimiques sont corrosifs et dégagent des vapeurs toxiques. Au fil de votre sélection, consultez les précautions d’emploi du fabricant ainsi que la fiche de sécurité (FDS) des produits. 

    Adoptez votre équipement de protection en conséquence : gants de ménage, lunettes, tablier, etc. En période de covid, le masque est indispensable en présence des parties prenantes. Enfin, bannissez les traditionnels chiffons en faveur de microfibres préalablement lavées à 60 °C ou d’essuie-tout.

    3. Nettoyer les surfaces

    Une procédure de désinfection commence d’abord  par un nettoyage de la maison et des surfaces à assainir. Ensuite viendra l’étape de désinfection. Tout l’enjeu du nettoyage est de venir à bout du biofilm formé par l’accumulation de micro-organismes, sur lequel les nettoyants désinfectants ne pourraient pas agir. 

    Dégagez les déchets et débarrassez les surfaces des objets qui les encombrent. Vous pouvez ensuite dépoussiérer, dégraisser et éliminer les résidus organiques macroscopiques ou microscopiques. 

    Il est essentiel de bien frotter pour que le récurage soit pleinement efficace. Le nettoyage dépend avant tout de l’action mécanique de la microfibre. 

    Côté détergent, inutile de vous tourner vers des produits complexes ou 2-en-1. Votre objectif pour l’heure est simplement de préparer le terrain à la désinfection. Un peu de liquide vaisselle dilué dans une eau chaude fait amplement l’affaire. Terminez par un rinçage à l’eau claire pour enlever les résidus de détergent. Cette précaution vous prémunira contre toute réaction chimique avec le désinfectant qui suit.

    4. Désinfecter

    Vous voici dans le vif du sujet ! Une fois le nettoyage de la maison effectué, vous pouvez passer à l’application du désinfectant. Respectez scrupuleusement les dosages et les durées de pose. Le temps requis pour que les nettoyants désinfectants fassent effet est précisé par le fabricant. Il est crucial que la consigne soit respectée pour que la procédure de désinfection soit réellement efficace. 

    Dans tous les cas, le produit doit être appliqué à l’aide d’un support à usage unique pour éviter de re-contaminer la zone traitée.

    Le rinçage n’est pas toujours obligatoire à la fin d’une procédure de désinfection. Toutefois, certaines surfaces méritent une attention particulière, notamment celles en contact fréquent avec la peau ou les aliments. Aussi, l’idéal demeure de rincer pour évacuer les restes de produit et l’eau stagnante.

    Pour peaufiner le séchage et enrayer au maximum la propagation de nouvelles bactéries, utilisez une raclette ou quelques feuilles de Sopalin.

    5. Informer et sensibiliser les résidents sur la procédure de désinfection

    La procédure de désinfection ne se termine pas après l’application des nettoyants désinfectants. Elle se poursuit même après le départ de la femme de ménage. 

    Il est possible que des vapeurs nocives persistent dans l’intérieur ou qu’une utilisation normale des espaces traités présente un désagrément pour les membres du foyer. Informez les parties prenantes des risques encourus et aiguillez-les sur les démarches à suivre. Il peut s’agir de laisser les fenêtres ouvertes pendant quelques minutes ou d’interdire temporairement l’accès de certaines pièces aux enfants et animaux.

    Pour que la procédure de désinfection porte ses fruits sur le long terme, ne ratez pas l’occasion de transmettre les bons réflexes aux habitants jusqu’à votre prochaine séance de ménage à domicile

    Des gestes très simples appliqués au quotidien peuvent faire toute la différence sur l’hygiène d’une maison. Se laver les mains régulièrement pour prévenir la multiplication des germes, par exemple. Ou encore prendre le soin d’éliminer les salissures au fil de leur apparition, notamment dans la cuisine. Ce travail de sensibilisation sert aussi bien les intérêts de votre femme de ménage que vous-même !

    Chez ménage à 3, chaque femme de ménage reçoit une formation rigoureuse. Cette qualification est garante d’un nettoyage de la maison dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité. Si vous aspirez à travailler dans le ménage à domicile, candidatez pour nous rejoindre

    Vous n’êtes pas une fée du logis ? Faites-vous assister dès aujourd’hui par une professionnelle dans votre procédure de désinfection. Il y a de nombreux avantages à la clef !

    Read More
  • Nettoyage de la maison, 5 conseils pour une hygiène irréprochable

    Nettoyage de la maison, 5 conseils pour une hygiène irréprochable

    Une maison saine est une maison entretenue au quotidien. Passez à l’action avec 5 règles d’or toutes simples pour assurer un nettoyage et une hygiène impeccables !

    Tout le monde rêve d’une maison propre et nette, qui sent bon et où l’hygiène est assurée. Quelques principes à appliquer au quotidien suffisent pour atteindre ce rêve. On vous partage nos conseils issus de notre longue expérience.

    1. Nettoyage et hygiène de la maison : aérez tous les jours

    Les intérieurs sont 5 à 10 fois plus pollués que l’extérieur. Fumée de cigarette, émanations de cuisson, moisissures, essences de meubles, composés organiques volatiles et semi-volatiles… Il y a là tout un florilège de polluants susceptibles de mettre en péril votre santé et l’hygiène de la maison. 

    C’est la raison pour laquelle il est essentiel d’aérer votre cocon quotidiennement, et en toutes saisons, même l’hiver. Garder les fenêtres ouvertes pendant 30 minutes est suffisant. Ce geste simple réduit la concentration des polluants, limite l’accumulation de la poussière et endigue la prolifération des acariens.

    Portez une attention accrue aux pièces humides. Elles sont exposées à l’apparition de champignons et de mauvaises odeurs. Un renouvellement quotidien de l’air est impératif pour compléter le nettoyage et l’hygiène de la maison.

    Profitez de cette aération bénéfique pendant votre ménage à domicile pour sortir votre linge de maison sur les rebords de fenêtres. Les ultraviolets émis par le soleil empêchent les micro-organismes de se reproduire. Ils ont donc un effet assainissant.

    2. Faites une croix sur éponges, serpillières et compagnie pour le nettoyage de la maison

    Les éponges, les serpillières, les torchons… L’attirail apparemment rêvé de la femme de ménage. On peine à imaginer s’atteler au nettoyage de la maison sans eux. Pourtant, il vaudrait mieux ! Tous ces outils de nettoyage et hygiène sont des nids à bactéries. Certaines éponges sont plus sales que la cuvette des toilettes. Pour l’anecdote, il y a jusqu’à 50 milliards de bactéries dans un seul cm3 d’éponge de cuisine.

    De la même manière qu’on ne se laverait pas avec de l’eau sale, on ne peut en aucun cas assurer l’hygiène de la maison avec ce type de matériel. Même avec l’application de nettoyants désinfectants, il ne ferait que disperser les germes sur les surfaces.

    Pour le nettoyage et le dépoussiérage, choisissez une microfibre. Pour rester hygiénique, elle devra passer en machine à 60 °C immédiatement après utilisation. Si les objets à nettoyer sont vraiment sales ou très mouillés, faites un premier passage avec du papier absorbant type Sopalin. N’oubliez pas de toujours effectuer votre ménage à domicile du moins sale au plus sale

    Privilégiez les supports à usage unique pour appliquer vos nettoyants désinfectants. L’essuie-tout, par exemple, ou bien des lingettes pré-imbibées jetables.

    3. Assainissez régulièrement les zones de contact pour le nettoyage et l’hygiène de votre intérieur

    L’intérieur de votre maison regorge d’éléments sur lesquels les germes adorent se nicher. Ce sont ceux que vous touchez plusieurs fois par jour. Et souvent avec les mains sales, pour ne rien arranger. Pensez aux poignées de portes et placards, aux rampes d’escaliers, aux robinets, aux interrupteurs, mais aussi aux boutons de chasse d’eau, aux télécommandes et aux jouets de vos enfants

    Les surfaces métalliques sont problématiques, car les virus s’y accrochent très facilement. Pour garantir le nettoyage et l’hygiène de ces zones si particulières, l’alcool ménager sera votre meilleur allié. Astuce de femme de ménage : transférez le contenu de votre bouteille dans un flacon spray. Simple, rapide et efficace ! 

    Pour le nettoyage et l’hygiène quotidienne de la maison, le vinaigre d’alcool est un incontournable. Vous pouvez l’utiliser sur une majorité de matériaux. Attention, il est malheureusement incompatible avec la pierre naturelle. 

    Votre chérubin aime porter les jouets à sa bouche ? Une bonne raison de les nettoyer avec soin ! Mais pas avec n’importe quels nettoyants désinfectants. La plupart des peluches passent en machine. Quant aux jouets en plastique, de l’alcool à minimum 64 °C sera parfait. Certains peuvent même passer au lave-vaisselle.

    4. Soyez vigilant avec les textiles

    Les tissus sont loin d’être faciles à nettoyer du fait de leur grande délicatesse. S’ils ne sont pas entretenus, ils risquent néanmoins de devenir le repaire des acariens, bactéries, champignons et autres indésirables. 

    Votre linge de lit doit être lavé régulièrement. Seule une machine à 60 °C assurera un nettoyage et une hygiène irréprochables. 

    Dans la salle de bains, remplacez vos serviettes-éponges après 3 utilisations. Les gants de toilette, les tapis de bain et les rideaux de douche subiront un sort similaire.

    Lors de votre séance de nettoyage de la maison, ne négligez pas le salon. Il abrite une grande quantité de tissus d’ameublement. Nous vous conseillons de laver les rideaux ainsi que les housses de canapés et fauteuils tous les 3 mois à 60 °C. Au sol, passez l’aspirateur sur la moquette et les tapis 2 fois par semaine. Pour désinfecter, saupoudrez un peu de bicarbonate de soude ou de terre de Sommières. Laissez agir plusieurs heures avant d’aspirer.

    5. Ne laissez pas la saleté s’accumuler jusqu’à la venue de la femme de ménage

    L’idéal pour le nettoyage et l’hygiène de la maison est d’intervenir immédiatement sur les surfaces contaminées. L’objectif est de limiter la prolifération d’indésirables. Heureusement, il est possible de vous rendre le ménage moins pénible avec quelques trucs.

    Dès qu’une tâche ménagère de moins de 2 minutes se présente à vous, faites-la sans attendre. Vous vous éviterez ainsi des heures de procrastination… voire un oubli pur et simple ! Sinon, vous pouvez vous astreindre à 10 minutes quotidiennes de ménage à domicile. 

    Vous aimez mitonner de bons petits plats en cuisine ? Pendant que vos repas cuisent, arrangez-vous pour éliminer les déchets et nettoyer les salissures au fur et à mesure. Il est tellement agréable de se lever le matin et de découvrir une cuisine propre !

    Certaines zones de la maison réclament une hygiène impeccable pour écarter tout risque sanitaire. La cuisine, bien entendu, mais aussi la salle de bains. Prêtez attention tous les jours au frigo, à l’évier, à la baignoire, au lavabo, aux planches à découper et aux plans de travail.

    Il n’est pas toujours facile d’assurer nettoyage et hygiène avec la régularité souhaitée. Et si une femme de ménage formée faisait briller votre intérieur à votre place du sol au plafond ? Consultez nos offres dès aujourd’hui et demandez votre devis sans engagement ! C’est gratuit, et ça vous changera la vie.

    Read More
  • Ménage à domicile : pourquoi allier nettoyage et désinfection ?

    Ménage à domicile : pourquoi allier
    nettoyage et désinfection ?

    Poussière, germes, virus… La maison abrite bien des indésirables. Découvrez pourquoi nettoyage et désinfection sont complémentaires pour s’en débarrasser.

    Les secrets d’une maison propre et saine

    Ne vous fiez pas aux apparences : une maison propre n’est pas forcément une maison saine ! Quand on pense « ménage à domicile », on se limite souvent aux salissures disgracieuses. Mais en réalité, votre habitat regorge de milliards de petits ennemis que l’œil ne détecte pas. C’est le cas des virus, des bactéries, des champignons et de certains parasites. 

    Les agents pathogènes sont partout : dans l’air que vous respirez, sur vos sols et vos meubles. Ils adorent se masser sur des zones de contact, comme les interrupteurs et les poignées de portes. L’atmosphère chaude et humide de la salle de bains ou de la cuisine est particulièrement propice à leur développement. Bref, même dans votre nid douillet, le risque sanitaire n’est pas à prendre à la légère.

    Nettoyage et désinfection : quelle différence ?

    Nettoyage et désinfection font appel à deux concepts différents : la propreté pour le premier, et l’hygiène pour le second. Le nettoyage de la maison consiste à enlever toutes les souillures macroscopiques : la poussière, les projections, les dépôts de graisse et de calcaire, etc. Quant à la désinfection, elle élimine les micro-organismes et virus présents sur les surfaces inertes. 

    C’est pour cette raison que le nettoyage de la maison va de pair avec sa désinfection. Seule leur action conjointe vous garantit un intérieur impeccable, sans danger pour votre santé. Même sans être femme de ménage, vous pouvez agir pour préserver votre lieu de vie.

    Adopter les bons gestes au quotidien pour votre ménage à domicile

    En matière de nettoyage et désinfection, il existe une règle d’or connue de toute femme de ménage : d’abord nettoyer, puis désinfecter. La désinfection sera totalement inefficace si les surfaces à traiter n’ont pas été préalablement dégraissées. De même, on procède toujours du plus propre au plus sale pour éviter de recontaminer les surfaces. 

    L’idéal est de miser sur un grand nettoyage de la maison une fois par semaine. Certains éléments sensibles de votre habitat doivent être nettoyés tous les jours (évier, frigo, lunette des toilettes, baignoire…). Il est inutile de systématiquement désinfecter si les membres de la famille respectent les règles d’hygiène élémentaire. En revanche, nous vous conseillons de vous y atteler dès que vous recevez des personnes âgées ou des enfants.

    Première étape : le nettoyage de la maison

    La première phase d’une séance de nettoyage et désinfection consiste à débarrasser la maison de tout ce qui enfreint le concept de propreté. Autrement dit, les traces de saleté dispersées çà et là. Avant d’entrer dans le vif du nettoyage de la maison, un rangement s’impose. Commencez par mettre de l’ordre dans votre intérieur et ranger ce qui est sorti des placards. 

    L’efficacité du nettoyage repose sur une action mécanique. Cela signifie que c’est en frottant qu’on nettoie. Appliquer un détergent ne suffit pas. C’est l’alliance du produit et des frictions qui permet de décoller les impuretés. Certaines de vos pièces sont particulièrement encrassées ? N’hésitez pas à passer par un prélavage.

    Deuxième étape : désinfecter son domicile

    Maintenant que votre intérieur est propre, place à la désinfection ! L’enjeu est d’enrayer la prolifération bactérienne et d’inactiver les virus qui polluent votre domicile. L’efficacité de cette étape de nettoyage et désinfection dépend principalement du temps d’action. Ici, nul besoin de frotter. On se contente de laisser agir le produit le temps indiqué sur le flacon. C’est la condition sine qua non pour que la désinfection fonctionne. 

    Vérifiez sur la notice de votre désinfectant s’il faut le rincer ou non. Cela étant, nous vous recommandons de toujours éliminer les résidus de produit sur les surfaces en contact avec des denrées alimentaires : plan de travail, planche à découper, table de cuisine, etc.

    Le matériel pour désinfecter une maison dans les règles de l’art

    La prudence est de rigueur avec l’emploi des désinfectants. Ce sont des produits chimiques, généralement corrosifs et nocifs pour les voies respiratoires. Par conséquent, adoptez la plus grande prudence ou optez pour la panoplie de sécurité complète de la femme de ménage avant de passer à l’action : gants longs, masque, lunettes de protection et tablier

    Au quotidien, le vinaigre d’alcool sera votre meilleur allié pour éliminer les germes. Pour ne rien gâcher, il est totalement naturel ! Pour les zones de contact ou les périodes d’épidémie, dirigez-vous plutôt vers de l’alcool ménager à 70 °C minimum. Utilisez uniquement des lingettes jetables et chiffons à usage unique. Évitez l’eau de Javel, qui tache irrémédiablement les tissus. Même son de cloche pour les produits nettoyants-désinfectants 2-en-1, beaucoup moins concentrés en désinfectant que l’alcool seul.

    Nettoyage et désinfection : et si vous vous faisiez aider ?

    Bébé à la maison, activité chronophage, manque d’énergie… Gérer nettoyage et désinfection de son domicile n’est pas toujours chose aisée ! Pourtant, des solutions existent pour vous soulager tout en vous assurant une maison parfaitement saine. 

    Nous formons chaque année des fées du logis qui maîtrisent les bonnes méthodes de nettoyage et désinfection. Au quotidien, en période d’épidémie ou pour les individus à la santé fragile (immunodépression, maladie chronique, etc.), elles assurent une propreté et une hygiène impeccables ! 

    Envie d’en savoir plus sur votre future femme de ménage ? Découvrez vite nos formules de ménage à domicile et demandez votre devis personnalisé.

    Read More